Lignes directrices - Douleur à l'épaule

Portée et objet

Objectif: Cette ligne directrice vise à promouvoir des soins uniformes de haute qualité pour les personnes souffrant de douleurs à l'épaule. Cette ligne directrice vise à accélérer le rétablissement, à réduire l'intensité des symptômes, à favoriser le rétablissement précoce de la fonction, à prévenir la douleur chronique et l'invalidité, à améliorer la qualité de vie liée à la santé, à réduire les récurrences et à promouvoir la participation active des patients à leurs soins

Population cible: 

  • Personnes souffrant de douleurs à l'épaule depuis moins de 6 mois

Résumé des lignes directrices

English

Français

 

Titre de la ligne directrice: Enabling recovery from common traffic injuries: a focus on the injured person - management of shoulder pain 

Auteur(s): Ontario Protocol for Traffic Injury Management (OPTIMa) Collaboration

Année de publication: 2015

Lien vers la directive complète: Lien

Recommandations

Évaluation:

  • Éliminer les facteurs de risque pour les pathologies graves:

    • Déformation, enflure ou érythème inexpliqués de la peau

    • Faiblesse significative non due à la douleur

    • Antécédents de malignité

    • Malignité soupçonnée (p. ex. perte de poids ou perte d'appétit)

    • Fièvre/réfrigérations/malaise

    • Déficits sensoriels et moteurs inexpliqués importants et inexpliqués

    • Atteinte pulmonaire ou vasculaire

    • Incapacité d'effectuer des mouvements

    • Douleur au repos

  • Effectuer une évaluation continue de l'amélioration ou de l'évolution des symptômes pendant l'intervention et orienter les patients en conséquence

  • Renvoyer la personne blessée, s'il y a lieu, à tout moment au cours de l'intervention et de la convalescence

Éducation et autogestion

  • Offrir de l'information sur la nature, la prise en charge, l'évolution de la douleur à l'épaule comme cadre pour l'initiation d'un programme de soins

  • Essayez de comprendre les croyances et les attentes du patient au sujet de la douleur à l'épaule et de dissiper tout malentendu ou appréhension par l'éducation et la réassurance

  • Éduquer et rassurer le patient au sujet de la nature bénigne et autolimitée de la douleur à l'épaule et renforcer l'importance de maintenir les activités de la vie quotidienne

Traitement: Pour les douleurs récentes à l'épaule (≤3 durée des mois):

Sur la base d'une prise de décision partagée entre le patient et le prestataire de soins, l'une ou l'autre des interventions thérapeutiques suivantes est recommandée:

  • Thérapie au laser à faible intensité pour la réduction de la douleur à court terme

    • Offrir une thérapie au laser de bas niveau pour la réduction de la douleur à court terme (laser pulsé, 10 séances sur 2 semaines : 1) puissance de crête = 1 kW, puissance moyenne = 6 W, énergie maximale d'impulsion unique = 150 mJ, durée d'impulsion unique <150 ms, fluidité = 760 mJ/cm2, longueur d'onde = 1064 nm ; ou 2) longueur d'onde = 890 nm, temps = 2 minutes/point, puissance 2-4 j/cm2 dans chaque point)

  • Manipulation et mobilisation de la colonne vertébrale en complément des soins habituels pour les douleurs à l'épaule avec douleur associée ou mouvement restreint de la colonne cervico-thoracique

  • Soins multimodaux qui comprennent la combinaison de:

    • Chaleur/Froid

    • Mobilisation conjointe

    • Exercice d'amplitude de mouvement

      • Les exercices quotidiens d'amplitude de mouvement à domicile impliquent des mouvements fonctionnels du bras progressivement chargés, incorporant des poids libres ou une résistance élastique selon les besoins. L'amplitude des mouvements comprend : abduction de l'épaule, flexion, extension, flexion horizontale et extension, flexion et extension, main derrière le dos

  • Les interventions qui ne sont pas recommandées comprennent:

    • Fibrolyse diacutanée

    • Ultrasons

    • Thérapie par courant interférentiel

Traitement: Pour les douleurs persistantes à l'épaule (durée de 3 à 6 mois):

Sur la base d'une prise de décision partagée entre le patient et le prestataire de soins, l'une ou l'autre des interventions thérapeutiques suivantes est recommandée:

  • Thérapie au laser à faible intensité pour la réduction de la douleur à court terme

    • Offrir une thérapie au laser de bas niveau pour la réduction de la douleur à court terme (laser pulsé, 10 séances sur 2 semaines : 1) puissance de crête = 1 kW, puissance moyenne = 6W, énergie maximale d'impulsion unique = 150mJ, durée d'impulsion unique <150 ms, fluidité = 760 mJ/cm2, longueur d'onde = 1064 nm ; ou 2), longueur d'onde = 890 nm, temps - 2 minutes/point, puissance 2-4 j/cm2 dans chaque point)

    • L'efficacité à long terme du traitement au laser à faible intensité n'est pas connue pour le syndrome d'impingement sous-acromial

  • Exercices de renforcement et d'étirement

    • Proposer des exercices de renforcement et d'étirement (renforcement et étirement à domicile de la coiffe des rotateurs et des muscles scapulo-huméraux, sous surveillance hebdomadaire pendant 5 semaines)​

  • Soins habituels d'un médecin généraliste (information, recommandation et thérapie médicale ou pharmaceutique en fonction de la douleur)

  • Manipulation et mobilisation de la colonne vertébrale en complément des soins habituels pour les douleurs à l'épaule avec douleur associée ou mouvement restreint de la colonne cervico-thoracique

  • ​Exercices combinés de renforcement et d'étirement supervisés:​

    • Pour les douleurs d'épaule non spécifiques de bas grade, envisagez des exercices de renforcement et d'étirement combinés supervisés (8 répétitions de flexion progressive de l'épaule/extension/rotation médiale/rotation médiale/rotation latérale, 2 séries, 2 fois par semaine pendant 8 semaines ; ou 5 répétitions à domicile d'étirement des épaules pectorales mineures et postérieures par jour, 10-20 répétitions de renforcement progressif pour la coiffe et le statut antérieur des rotateurs, 3 séries par semaine pendant 8 semaines)

  • Soins multimodaux qui comprennent la combinaison de (s'ils n'ont pas déjà été donnés au cours des trois premiers mois de soins):

    • Chaleur/Froid

    • Mobilisation conjointe

    • Exercice d'amplitude de mouvement

  • Les interventions qui ne sont pas recommandées comprennent:

    • Fibrolyse diacutanée

    • Thérapie par ondes de choc

    • Mobilisations cervicales (seules)

    • Soins multimodaux qui comprennent la combinaison de l'exercice, de la mobilisation, de l'enregistrement, des interventions psychologiques et du massage

    • Ultrasons

    • Thérapie par courant interférentiel

Traitement: Pour les douleurs récentes à l'épaule avec tendinite calcifiante (≤3 durée des mois):

Sur la base d'une prise de décision partagée entre le patient et le prestataire de soins, les interventions thérapeutiques suivantes sont recommandées:

  • Thérapie par ondes de choc avec une amplitude allant de 0,08mJ/mm2-0,06mJ/mm2

 
 
 
 
 

Références et collaborations

 
  • Les patients dont les symptômes s'aggravent et ceux qui développent de nouveaux symptômes physiques, mentaux ou psychologiques devraient être dirigés vers un médecin pour une évaluation plus approfondie à tout moment durant leurs soins

  • Les patients qui ne se sont pas améliorés ou ne se sont pas rétablis de façon significative devraient être référés au médecin pour une évaluation plus approfondie

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon

La PCGPC est financée par des associations provinciales, des organismes de réglementation et des associations nationales, dont l'Association chiropratique canadienne et l'Association chiropratique canadienne de protection. La PCGPC conserve son indépendance éditoriale par rapport aux bailleurs de fonds.

OnTEchU logo_transparent.png